L'année liturgique et les couleurs dans la liturgie

L’année liturgique propose aux chrétiens de revivre l’ensemble de l’histoire du Salut
et de la vie du Christ, au cours d’une année.

Elle reprend les événements principaux de la vie du Christ :
sa naissance (Noël) sa mort et sa résurrection (Pâques), le don de l’Esprit (Pentecôte).

 

Elle invite les chrétiens à accueillir Dieu dans leur vie et à rester tendus vers la venue du Royaume.
Elle déploie sur une année, ce que nous affirmons à chaque messe :
« Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta Résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire »


L'année liturgique commence le 1er dimanche de l’Avent, quatre semaines avant Noël,
et s’achève avec le dimanche du Christ-Roi (mois de novembre)

 

L'année liturgique se divise en plusieurs périodes : 
 

  • Temps de l’Avent (4 semaines)

  • Temps de Noël et de l’Épiphanie,
    de la fête de Noël au Baptême de Jésus

  • Temps Ordinaire : il débute au Baptême de jésus

  • Temps du Carême : il commence le Mercredi des Cendres

  • Temps pascal : de Pâques à Pentecôte

  • Temps Ordinaire jusqu’au dimanche du Christ-Roi
    qui clôture l’année liturgique

 

Pourquoi des années liturgiques A, B et C ?

 

 

 

Les couleurs dans la liturgie catholique et leur signification

Les vêtements liturgiques des prêtres catholiques pendant les célébrations religieuses
se déclinent dans une gamme de couleurs ayant une signification symbolique très précise.


Les couleurs des habits liturgiques tels que la chape, la chasuble, la dalmatique et l’étole 
renvoient à une période liturgique ou à une occasion spécifique.
Les couleurs liturgiques ont été codifiées par Paul VI dans le Rite romain en 1969 et elles sont quatre : 
le blanc, le vert, le rouge et le violet.

 

À ces couleurs s’en ajoutent d’autres, comme le rose, le bleu clair, l’or et le noir.
Elles sont utilisées dans les vêtements liturgiques uniquement pour des occasions très spécifiques
ou comme alternative aux couleurs canoniques. 

 

  • Le blanc symbolise la joie et la pureté dérivant de la Foi.
    C’est l’une des couleurs liturgiques les plus fréquente dans les ornements liturgiques utilisés
    tous les jours par les prêtres, quelle que soit la période liturgique et la fête à célébrer.
    Le blanc est lié en particulier à l’adoration du Christ, à la Vierge Marie, aux fêtes de Noël et de Pâques.
    Cette couleur liturgique symbolise également la Résurrection, le Christ ressuscité dans l’exultation de la Foi.

 

  • Le vert, symbole d’espoir, de constance et d’écoute persévérante
    C'est la couleur la plus utilisée pendant les messes du dimanche et des jours de la semaine,

    en dehors de fêtes ou solennités.
    Il accompagne le chemin quotidien des prêtres et des fidèles qui s’adressent à eux.

 

  • Le violet rappelle la pénitence, l’attente et le deuil. Cette couleur liturgique est utilisée, en particulier,
    pendant l’Avent et le Carême.
    Les ornements liturgiques violets caractérisent les messes pour les défunts où ils peuvent être remplacés
    par des vêtements liturgiques de couleur noir.

 

  • Le rouge symbolise la Passion du Christ et le sang versé dans son martyre et dans celui des saints.
    Pour cette raison, cette couleur est utilisée pour les vêtements liturgiques :
    -  le dimanche des Rameaux,
    -  l
    e Vendredi Saint,
    -  la Pentecôte,
    -  les Célébrations dédiées à la Passion du Seigneur,
    -  les fêtes des Apôtres, des Évangélistes et des Saints Martyrs.

     

En ce qui concerne les couleurs liturgiques non codifiées, le bleu clair est utilisé surtout
pour les célébrations en l’honneur de la Très Sainte Vierge, en particulier dans les pays
de culture espagnole et portugaise ; le rose inspire Joie et Solennité pour le troisième dimanche de l’Avent
et le quatrième dimanche de Carême ; enfin, l’or symbolise la royauté et peut remplacer toutes les couleurs
à toutes les occasions, même s’il n’est normalement utilisé que pour certaines Solennités de grande importance.